Patchou's Cabana

The personal blog of Patchou

Concert Final Fantasy à Los Angeles, 2004 Page 2

Voici la liste des musiques qui étaient annoncées pour la soirée:

  • Première partie:
    • Liberi Fatali (FF-VIII)
    • Zanarkand (FF-X)
    • Terra’s Theme (F-VI)
    • Theme Of Love (FF-IV)
    • Dear Friends (FF-V)
    • Vamo’ Alla Flamenco (FF-IX)
    • Love Grows (FF-VIII)
  • Deuxième partie:
    • Aeris’s Theme (FF-VII)
    • Not Alone (FF-IX)
    • Ronfaure (FF-XI)
    • FINAL FANTASY I-III Medley
    • New Melody from FINAL FANTASY VII ADVENT CHILDREN
    • FINAL FANTASY

Cartes du calendrier (avant)

Préface du programme

Programme de la soirée

Et oui, vous avez bien lu ! Advent Children était bien au programme de la soirée! Sur ces excellentes nouvelles, je m’en retourne donc dehors pour attendre l’ouverture de la salle. Une surprise m’y attend: une tribu de nippons équipés de téléphones portables se trouve là, parlant, rigolant et fumant. Il ne m’a pas fallu bien longtemps pour comprendre qu’il s’agissait là de membres de Square Enix, venus tout droit du Japon probablement à l’occasion de l’E3. Je peux vous dire que c’est tout un choc de se tenir à deux pas des gens qui sont à l’origine de tant de centaines d’heures de plaisir ludique. Bref, quelques photos plus tard, je rentre à l’abris de l’air climatisé. Je passe la porte, je lève la tête, et tout d’un coup, mes yeux s’écarquillent: qui est ce moustachu à lunettes, penché au balcon, à quelques mètres de hauteur à peine? serait-ce…? Non, quand même, d’autres personnes l’auraient déjà repéré… et bien si, M. Uematsu se trouvait là, en personne, dans l’ombre, contemplant la masse de gens s’agglutinant pour venir savourer ses oeuvres. Je me suis permis de prendre quelques photos et, comble du comble, il m’a envoyé la main pour me saluer! Quelques autres personnes autour de moi ont finalement sorti leurs appareils et M. Uematsu s’est retiré quelques minutes plus tard, souriant, accompagné d’une charmante demoiselle habillée en costume traditionnel Japonais.

Que d’émotions donc, et le concert n’est même pas encore commencé! Une heure passe, on nous laisse rentrer, et une vérification minutieuse est entreprise par les employés du Concert Hall pour empêcher quiconque de prendre des photos durant le concert. Ne vous en faites pas, celui-ci a été intégralement filmé, on peut donc espérer s’attendre à un DVD d’ici quelques mois. Me voilà enfin dans la salle de concert: c’est beau, c’est grand, c’est design. Il ne reste plus que 5 minutes avant le début de la soirée quand tout à coup, j’aperçois une vague grandissante de gens se lever et se mettre à applaudir frénétiquement. Vous l’aurez deviné, le moustachu avait fait une nouvelle apparition, et cette fois ci, personne ne l’avait manqué. C’est à ma plus grande surprise que je l’ai vu prendre place parmi la foule, accompagné de 4 autres personnes. Pas de loge privée, pas de garde du corps, il n’avait l’air en aucun cas différent du millier d’autres personnes venu des quatre coins de l’Amérique pour entendre ses compositions; c’était à se demander s’il ne s’agissait pas là d’une méprise (après tout, ce n’est pas le seul Japonais moustachu à lunettes!).

Les gens de Square Enix

Affiche du concert

M. Uematsu au balcon

Nous étions tous encore debout, applaudissant et hurlant, quand il s’est assis (à quelques sièges du mien), puis relevé, visiblement surpris d’un tel accueil. Il s’est humblement courbé à plusieurs reprises, saluant le monde qui l’acclamait sans cesse, puis s’est rassis, toujours en saluant le monde d’un mouvement de la main. Je dois dire que cela m’a beaucoup touché : durant les quelques heures qui m’ont permis de voir l’homme qu’est M. Nobuo Uematsu, je me suis rendu compte à quel point l’admiration que nous lui portons est justifiée. Son nom est probablement l’un des plus connus dans l’univers du jeu vidéo et pourtant, il agit sans la moindre prétention, toujours avec un grand sourire, très honnête, très humain. Il est rare de voir autant d’humilité, surtout quand celle ci n’est visiblement pas simulée. Le grand compositeur qu’il est ne se prend pas au sérieux et cela parait, que ce soit dans ses paroles ou dans ses actions. Je garde un souvenir extrêmement positif de cette rencontre; j’espère que vous aurez tous un jour l’occasion de ressentir ce bien-être que l’on éprouve en se rendant compte que la personne que l’on admirait déjà tant se révèle être bien au-dessus de ses attentes.

Pages: 1 2 3 4    « »

  • Archive

  • Categories

  • Blogroll